Le succès est avant tout un état d'esprit, une façon de penser et d'aborder les situations de votre quotidien - Pierre Morency

Les week-end du 3 et 4 octobre  2015 (à Rouen) et le  10 et 11 octobre 2015 (en Dordogne), se dérouleront deux stages de transmission Maya-Toltèque, animés par Humberto Onetto Leguia, psychologue diplômé en psychologie transpersonnelle.

MAYA

Née au début des années 70, la psychologie transpersonnelle se situe dans la lignée de psychanalystes comme Carl Gustav Jung et s’appuie sur des données philosophiques et pratiques des grandes traditions spirituelles (chamanisme), ainsi que sur l’étude des états modifiés de conscience. 

Humberto Onetto Leguia, quant à lui, nous vient du Chili. Formé en psychothérapie anthroposophique, il est consacré Homme-Médecine de la tradition Maya Toltèque (terme d’origine qu’il a choisi plutôt que celui de Chamane, souvent galvaudé en Europe).

Depuis près de vingt ans, il a orienté son travail sur la guérison, en intégrant la médecine ancestrale à la psychologie. Son cabinet se situe à Huitzilihvitl, centre de guérison au Chili et réalise des ateliers et soins en Argentine, Suisse, Espagne, Uruguay, France, …

L’approche d’Humberto Onetto Leguia, simple et originale laisse apparaître un pont entre deux cultures, deux traditions qui, à première vue, peuvent sembler antinomiques, mais qui ne le sont pas : l’approche de la psychologie occidentale et la tradition millénaire Mézo Américaine.

Durant les deux jours de stage et à travers des ateliers simples et accessibles à tous, cet héritier de la lignée médicale Maya Toltèque, nous conduira vers une conscientisation, une libération et une purification d’émotions négatives profondément enfouis chez de nombreux participants, pour donner lieu à de belles découvertes personnelles.

La voie Toltèque, le chemin du guerrier, se définit à travers le chemin du cœur (el camino del corazon). Il a été demandé à Humberto Onetto Leguia, s’ il pouvait résumer l’essence de cet enseignement, il a répondu : » La voie, est le chemin du cœur. Celui qui veut, trouve toujours ce chemin, celui qui ne veut pas trouve toujours un alibi « .

Il est à préciser que le chemin du guerrier n’est pas de fomenter un conflit contre ses semblables, mais de déclarer la guerre à nos failles, à nos grilles de lecture invalidantes et  dysfonctionnelles, à nos croyances limitantes …

Ainsi, à la lumière des cinq éléments, nous pouvons accéder à  la véritable  nature de nos émotions  en libérant une très grande quantité d’énergie, et à travers cette énergie révélée, de jouir de la compréhension et de la liberté d’être ce que nous sommes.

images

Le mot d’ Humberto Onetto Leguia

«La confiance du ‘guerrier’ n’est pas la confiance de l’homme «ordinaire». L’homme ordinaire cherche la certitude dans les yeux du spectateur et appelle cela la confiance en lui-même Le ‘guerrier’ cherche l’impeccabilité dans ses propres yeux et appelle ceci l’humilité. L’homme ordinaire est accroché à ses proches, alors que le ‘guerrier’ ne dépend que de lui-même. Tu marches en quête de l’impossible. Tu cherches la confiance de l’homme ordinaire quand il t’appartient de chercher l’humilité du guerrier. Il existe une grande différence entre les deux. La confiance implique de savoir quelque chose avec certitude. L’humilité implique d’être impeccable dans nos propres actes et sentiments  »  – Don Juan Matéus, indien Yaqui.

« Nous vivons les yeux tournés vers le passé en attendant que les yeux de nos semblables nous donnent leur approbation dans le présent. Comme si cette reconnaissance nous était nécessaire pour nous confirmer que nous ne nous trompons pas. Et dans cet aller et venue incessant d’opinions des autres sur nos actes et sentiments, nous conférons à nos proches un pouvoir inutile, en conséquence de quoi nous devenons dépendants de la pensée des autres. Ainsi, lentement et progressivement, nous oublions « qui nous sommes » pour de vrai, et nous nous coupons de nous-même. En définitive nous oublions d’écouter notre cœur.

Peut être que ceci est notre plus grande blessure, notre besoin de reconnaissance, qui nous fait croire qu’au final, nous sommes ce que les autres édifient pour nous.  Des programmations étrangères qui, petit à petit, nous éloignent de notre essence profonde et génère l’amnésie de notre propre âme.

Cet atelier est une invitation à nous souvenir, nous réveiller, à entendre de façon claire et profonde la voix de notre cœur. 

Souvenons-nous de qui nous sommes réellement, vers où nous voulons aller, regardons notre vie de près et examinons avec amour et ce que nous sommes en train de faire à l’instant dans le présent.

Revenir à notre vraie essence, à ce que nous voulons sincèrement vivre, à ce que, du plus profond de notre cœur, nous désirons le plus.

IMG_0407Lâcher toutes ces amarres qui nous empêchent de vivre en liberté.

Nous défaire de tous ces pièges que le « devoir être » nous impose et commencer à vivre à partir de nous-mêmes.

Cherchez l’intériorité… mais notre intériorité, et non celle d’autrui.

Reconnaître, par conséquent, cette voix intérieure qui nous parle toujours de notre véritable essence, et qui sera le chemin à suivre.

Soyez sûr que c’est dans cette quête que vous trouverez la véritable voix(e) de votre cœur.

Tout le meilleur à chacun de vous » – Humberto Onetto Leguia

 

 En raison de la qualité de l’enseignement et de la transmission  le nombre de stagiaires sera limité à 13 pour chaque stage.

 

Si, comme moi, vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à me contacter !

 

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.