La véritable grandeur d'un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu'il traverse une période de controverses et de défis - Martin Luther King

20150401_171046L’origine du magazine Flow prend sa source aux Pay Bas où il a été imaginé, puis lancé avant d’arriver dans nos kiosques le mois dernier.

Le vœu des trois créatrices se matérialisait par l’envie de partager des sujets sur la psychologie positive, le bonheur, la créativité, la pleine conscience, l’acceptation, le lâcher prise ou encore sur la beauté des choses imparfaites et le plaisir des choses simples. Inutile de vous dire quel a été mon enthousiaste en parcourant l’édito, puis les sujets abordés à l’intérieur !

Pour ne rien gâcher, le magazine bénéficie de très jolies illustrations sur de beaux papiers et se divise en différents chapitres qui donnent franchement envie de s’y attarder : « belles rencontres », « esprit libre », « donner & recevoir », « petits plaisirs », « douceur de vivre », etc

Dans son premier numéro, la thématique du chapitre « donner & recevoir » se penche sur le couple. A l’heure où les séparations se multiplient, il prend le contre pied de la tendance actuelle pour réfléchir à la question suivante : « Et si on restait tout simplement ensemble? »… Pourquoi, en période de crise,  ne pas essayer de travailler, de se battre pour sauver sa relation ? Pourquoi décider de partir, alors qu’il existe mille manières de rester en cherchant la voie du milieu : celle de l’unité pour préserver l’amour plutôt que de penser duel et d’attiser le conflit ?

20150401_171102Tout comme le blog de la crise de quarantaine, Flow partage l’envie de célébrer la vie, le fait d’être vivant, de profiter de l’instant présent ou lieu de ressasser le passé ou se projeter dans le futur. Il offre de nouvelles perspectives sur la vie, comme je souhaite vous en faire partager aussi.

Mieux que les sempiternelles tartines sur les dernières crème anti-rides ou le bottox, sur les éternelles fausses tendances des derniers it bags ou sur les analyses au peigne fin des futures coupes de cheveux de la saison, ce petit bijoux met du baume au cœur. Il nous invite à nous connecter avec notre ressenti, avec nos émotions là maintenant, à prendre le temps, à  envisager la vie autrement.

Flow nous apporte une touche de poésie qui s’accorde parfaitement avec la saison de l’éveil des sens et de la vie, le printemps ! Alors dévorez-le, car comme disait la femme de lettres Félicité de Genlis  : « On ne jouit bien que de ce que l’on partage ».

Et vous cher amis lecteurs, avez-vous déjà feuilleté le magazine Flow ?

Avez-vous, vous aussi, un coup de cœur à nous faire partager ?  

Commentaires

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.